AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Lun 18 Juil - 12:52


Vérone, l’été, le soleil, un après-midi. Tout aurait du bien se passer, oui absolument tout. Guiliana en avait la certitude, malheureusement ce ne fut pas le cas. Elle passa le plus horrible des après midis et ça ne faisait que commencer à son plus grand malheur.

Elle devait retrouver Luca, ou plutôt, elle souhaitait lui faire une surprise, en se rendant au sein de ce fameux manoir. Elle avait tout prévu et tout planifié. Connaissant les règles, elle avait prévu une tenue, lui donnant l’allure d’être une cliente du Manoir, l’espace d’un instant. Elle avait prévu une longue robe blanche épousant parfaitement sa silhouette, mais cette dernière reposait sur la banquette arrière de sa petite voiture, une petite Fiat. Voiture italienne par excellence. Elle avait donc tout prévu. Tout était parfait. Jusqu’au drame. Elle était en route pour le Manoir, avec pour seules indications celle de Luca. Certes, elle travaillait pour un Ambrosio, mais, elle n’avait pas eu le temps d’aller lui extorquer quoique se soit comme information. Et puis, elle n’avait pas envie d’aller voir Costantino. Elle le voyait déjà bien assez comme ça, pour aller lui demander quoique se soit. Elle avait donc en tête de suivre les maigres informations qu’elle avait obtenues. Maigres c’était le cas de le dire, elle savait à peu près la direction, et encore, elle pourrait très bien le louper. Mais le hasard, ou le destin, comme on veut, en avait décidait autrement, et pas dans le sens qu’elle aurait souhaité. Oh ça non ! Alors qu’elle s’était enfoncée dans les bois qui ornaient la sortie de la ville, Guiliana sentit que sa voiture avait quelques difficultés. Tout d’abord, son véhicule se mit à cahoter et lui donnait l’impression d’être sur une route pleine de trou et de bosses. Cette mascarade dura quelques mètres, jusqu’à ce qu’elle s’arrête net. D’un coup, sans prévenir. L’arrêt fut brutal au point qu’elle alla se cogner la tête contre le volant. Mais, le désastre était loin d’être terminé. Alors que la voiture ne démarrait plus, même sous les coups violents de Guiliana. Rien ne se passait, quoique si. De la fumée noire se mit à sortir de dessous le capot, c’était bien sa veine. Elle descendit de sa voiture et partit ouvrir le capot. Sans même réfléchir, elle posa les mains dessus et se brula superficiellement, quelle poisse ! Elle n’avait pas pensé que ce dernier serait aussi chaud. Elle alla jusqu’au coffre où elle attrapa une tenue de scène, qui elle était censée être au pressing. Oui censée, car elle détestait cette tenue, alors plus elle resterait dans son coffre et plus vite elle serait oubliée. Elle s’en servit donc pour ouvrir le capot. Encore une mauvaise idée. Mademoiselle eut le droit à un bain de vapeur, vapeur qui lui laissa quelques marques sur le visage. C’était foutu, sa voiture était foutue et elle devait se trouver encore à plusieurs kilomètres de Luca. Ce ne serait pas aujourd’hui, qu’elle le verrait ; malheureusement. Seule chose, et dernière d’ailleurs qui lui restait à faire, appeler une dépanneuse. Elle partit attraper son téléphone, elle le prit. Ce dernier était éteint. Avait-elle la guigne au point que tout se retourne contre elle ? Elle tenta de l’allumer, mais rien, encore un coup de la batterie déchargée.

« Super, me voilà coincée au milieu de nulle part » se disait-elle

Assise sur la banquette arrière, elle essuya son visage, afin de faire disparaitre les malheureuses traces. Tout comme, elle fixait sa robe, robe qu’elle ne mettrait pas. Ce n’était pas son jour, mais pas du tout. Elle avait le choix entre rentrer à pied ou attendre qu’une voiture passe. Il devrait bien en avoir une, à un moment ou un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Lun 18 Juil - 15:58

Quitter le Manoir faisait du bien de temps en temps. Ce soir, il était convenu que je retrouve Eric en Ville. C’était ma journée de repos, mais histoire de ne pas nous faire remarquer en quittant les lieux en même temps, je décidais de le faire dès l’après-midi. J’avais quelques courses à faire, décidée à m’acheter de nouveaux vêtements, chaussures et accessoires. J’adorais la mode et être toujours à mon avantage alors je comptais bien dévaliser quelques boutiques. J’allais donc devoir faire des choix cruciaux… Dolce & Gabbana ou Cerruti ? Gucci ou Valentino ? Les italiens étaient vraiment doués pour la mode, et depuis que je suis arrivée ici, j’éprouve un plaisir tout particulier à faire les boutiques. Et puis j’ai une bonne raison de le faire… En tant qu’Escort au Manoir Ambrosio, je me dois d’être impeccable et de rivaliser d’élégance avec les autres filles présentes. Je représente la famille après tout, je dois avoir ce petit truc en plus.

Sur le coup de quatorze heures, j’ai donc grimpé dans mon Aston Martin, direction le centre ville de Vérone.
Le manoir était situé au milieu des bois, dans un endroit qu’il est impossible de trouver sans coordonnée GPS… La raison était simple : il fallait traverser un rideau de végétation idéalement situé et si on ne savait pas qu’il était là, on tournait en rond. Des caméras de sécurité discrètes avaient été placées pour qu’on puisse vérifier qu’aucune voiture n’était sur le chemin au moment où on traversait.
Oui, tout avait été pensé. Et vu la fortune de la famille, on avait les moyens d’utiliser les derniers bijoux de la technologie pour se faire aider et du coup, le manoir restait inaccessible, à tel point que pour la plupart des gens, il n’était qu’une légende. Ca nous arrangeait pas mal, ça évitait les curieux.

Après avoir vérifié que la voie était libre, j’ai donc traversé le mur de végétation. J’ai remonté la route vers la ville, et je n’avais pas parcouru 5 kms que je vois une petite voiture rangée sur le bas côté. Visiblement, il y avait un problème, ça fumait bien ! Je ralentis et fronce un peu les sourcils… J’avais l’impression de connaître cette voiture ! Bon c’est vrai, des Fiats, y’en a pléthore en Italie, mais celle-là datait quand même et la plaque me disait quelque chose.
Bon sang mais oui ! C’est la voiture de Guiliana ! Cette fille est employée dans une des maisons de la famille. Il y en a pas mal en ville, et nous avions tous notre domicile dans l’une d’elle, au cas où nous devrions montrer nos papiers à la police en cas de contrôle de la route.
Mais qu’est-ce qu’elle fiche ici ? Si elle n’est pas juste à côté, elle n’est pas vraiment pas loin du Manoir, et ça, ce n’est pas tout à fait normal. Seuls les gens habitant le Manoir en connaissent la situation exacte, quant aux employés de la famille travaillant dans les autres maisons, ils en connaissent l’existence, mais ne sont pas autorisés à s’y rendre sans autorisation expresse de Valentino en personne. Etrange…

Je range donc mon véhicule devant le sien et sors de la voiture pour aller rejoindre la jeune femme. Elle est assise sur le siège arrière et est toute rouge. Je hausse un sourcil à la voir ainsi et me penche vers elle.



Ca va ?


Oui parce que quand même, on peut être poli. Elle ne semble pas vraiment dans son assiette et de ce que je peux voir de la voiture, c’est pas demain la veille qu’elle va démarrer !


Vous avez appelé une dépanneuse ?

Une chose à la fois. Pour ce qu'elle fait là, je compte bien lui demander, mais autant être pragmatique et s'occuper du problème de la voiture en premier... On règlera le problème de sa propriétaire ensuite, parce que si elle n'a pas une bonne raison à me fournir d'être là, des ennuis elle risque bien d'en avoir !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Mer 20 Juil - 0:11


Les ennuis ne faisaient que commencer pour la petite Guiliana. C’était vraiment le commencement. Elle le comprit lorsqu’elle vit arriver au loin un Ashton Martin. Elle reconnaitrait cette voiture n’ importe où : Kate Ambrosio. Si jamais cette dernière apprenait la raison qu’elle avait en tête, le comment du pourquoi elle se trouvait sur cette route, les choses risquaient de fort mal tourner. Vraiment très mal. Tant qu’elle le put, elle tenta de dissimuler sa robe, referma la housse vite fait bien fait et cacha tant qu’elle le put le reste. Puis reprit sa place. Elle avait la figure toute rouge, la tenue du club dans une main, avec laquelle elle essuyait son visage. En même temps, il faisait bien trop chaud dans cette stupide forêt et cette idiote de voiture avait rendu l’âme. Guiliana attendit que Kate vienne à sa hauteur, au moins ça lui permettrait de réfléchir à comment se sortir de cette fâcheuse situation. Miss Ambrosio, autant dire que dans ses moments là, elle ne la portait pas dans son cœur, arrêta sa voiture juste devant la sienne et en descendit. Guiliana n’avait rien contre elle, hormis le fait qu’elle pouvait aller et venir comme elle le désirait. Or, la petite blonde voulait à tout prix y aller. Elle n’avait jamais vu le Manoir en lui-même. Elle désirait ardemment y aller. Kate lui demanda comment elle allait, si elle avait appelé une dépanneuse. Elle ne lui répondit pas de suite, le temps de prendre son masque de jeune fille en détresse, un masque convaincant.

« Oui, je vais malheureusement, il fait chaud aujourd’hui, et ma voiture étant en rade, j’ai plus de climatisation. J’ai pas pu appeler de dépanneuse, mon téléphone portable a aussi décidé de faire grève, il ne s’allume pas. J’espérais donc que quelqu’un passe par ici et m’aide. Et vous voilà ».

Elle avait terminé sa phrase avec un sourire, un sourire signifiant que cette dernière était son sauveur, elle était là pour l’aider, elle était tombée du ciel tel un ange. L’ange Kate. Oui, c’était ironique au fin fond de la jeune blonde, mais ça personne ne pouvait le savoir. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait une légère réputation de Miss schizophrène. Cette dernière avait bel et bien trouvé une racine pour naitre. Guiliana se leva et sortit de sa voiture, tout en jetant un œil discret derrière elle. S’étirant, elle regarda avec envie la voiture de sa sauveuse. Un jour, peut être, elle conduirait ce genre de voiture.

« Vous voulez bien me prêter votre téléphone, afin d’appeler une dépanneuse. Sinon, je pense que ma pauvre petite Fiat restera ici à jouer aux épaves. »

Si cette dernière lui laissait appeler la dépanneuse, il était certain que Guiliana ne monterait pas avec elle et ne serait pas cuisiner par Kate, la démoniaque (oui d’un coup elle change de casquette, mais avoir une femme telle qu’elle, membre de la famille Ambrosio, qui vous questionne pour savoir ce que vous foutez là, n’est jamais très bon). Guiliana inspira profondément et attendit une réponse, tout en priant au fond d’elle de ne pas devoir monter dans l’Ashton Martin.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Mer 20 Juil - 1:00

Y'avait anguille sous roche... Ca je pouvais le sentir à des kilomètres. Le truc voyez-vous, c'est que dans la famille, le secret du Manoir est notre trésor le plus précieux. On le couve, c'est notre fierté de savoir qu'il est légendaire, tel Nessie dans le Loch Ness. Rares, très rares sont les gens qui ont un jour foulé le marbre de notre demeure, et n'y entre pas qui veut. Pour ça il fait l'autorisation expresse de Valentino Ambrosio. Moi-même, pourtant membre de la famille, j'ai dû me présenter pour la première fois à l'entrée de la propriété avec mon petit carton doré. C'est comme ça, le prix de notre tranquillité.

Guiliana travaillait pour ma famille, certes, mais elle faisait partie des employés qui s'occupaient d'une propriété en ville. Ceux là n'avaient pas accès au Manoir et vous ne m'enlèverez pas de la tête que la voir ici, si proche de la demeure est quelque chose de décidément suspect. Et quand je repère quelque chose de suspect, je préfère me tenir sur mes gardes. On n'est pas à l'abri d'un membre du personnel qui fait de la résistance ou quelque chose comme ça. Même s'ils ont trop à perdre pour risquer ça, on peut tomber sur un plus idiot qui ne se rendra pas compte des implications de son geste et nous avons des employés célibataires qui peuvent avoir envie de recevoir.

Ca, on peut le concevoir... Mais y'a la ville pour ça. Rien ne les empêche de sortir et de se voir à l'hôtel ou chez leur cher et tendre. Aucune incartade ne sera donc pardonnée, et je ne suis pas aveugle : Guiliana est jolie et peut amener un garçon à commettre la connerie de sa vie. Pour son bien à elle, et pour son bien à lui, il vaudrait mieux que je la ramène à la raison, se faire virer ne plairait, je crois, ni à l'un ni à l'autre. Travailler pour la famille Ambrosio, c'est du pain béni. Aucun travail proposé n'est pénible, mais c'est plus que très largement payé, sans compter les avantages extra-légaux. On les tient comme ça, mais pas seulement. Ils ont tous une "faille" qui est exploitée. Des parents dans la misère ? on achète une maison et on les y loge gracieusement. Si le fiston ou la fifille menace de révéler quoique ce soit, on reprend ce qui nous appartient. vous avez commis un geste qui ne doit absolument pas être connu ? On le sait, et on l'exploite. Chaque histoire est différente, chaque point faible est exploité, et aucun employé n'échappe à la règle, ils sont liés. Evidemment, ils sont libres. S'ils souhaitent nous quitter, on leur souhaite bonne route. Mais qu'ils gardent leur langue... Ils le savent tous et n'ont pas d'intérêt à nous trahir. si c'était le cas, nous avons assez d'amis influents partout. Dans la politique, les forces de police, la presse, la mafia... Rien ne peut être révélé.

Je vais donc essayer de lui tirer les vers du nez en douceur. Peut être lui rappeler quelques règles de base, je verrai. Pour l'instant elle n'a pas encore commis l'irréparable... qu'elle continue ainsi. Je descends donc de voiture et lui demande si elle a appelé une dépanneuse. Non, me dit-elle, son portable l'a lâché aussi. aurais-je trouvé Miss Poisse ? Je sors mon portable de mon sac et commence à pianoter sur l'écran.



Je vais appeler notre garagiste, il vous fera un prix...


Autant rester avec les gens qu'on connaît. Je porte le téléphone à mon oreille, et c'est, comme toujours, l'épouse du patron du garage qui me répond. Je lui demande s'il est possible d'envoyer une dépanneuse et là, elle m'apprend qu'il vient d'y avoir un carambolage monstre sur l'autoroute menant à Milan. C'est arrivé tout près de la ville, donc toutes les dépanneuses de Vérone sont là-bas en ce moment, réquisitionnées par la police de la route ! On ne pourra rien faire avant demain, quel que soit le garage que j'appelle. Je la remercie et raccroche avec un soupire.


Bon... et bien je vais devoir vous ramener. Il y a eu un carambolage sur l'autoroute, toutes les dépanneuses sont réquisitionnées, personne ne pourra venir avant demain. Prenez vos affaires et montez dans ma voiture... Elle a la clim !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Ven 22 Juil - 21:30


Elle qui croyait passer une après midi tranquille, une après midi plein de rebondissement, voilà qu’elle se retrouvait coincée avec Mademoiselle Kate Ambrosio. Quelle plaie. Oui, oui, Guiliana lui trouvait quelques bons points, mais tout de même, se retrouvait coincée avec elle, à cet endroit, si près du but, vous pensez bien que la petite n’aimait pas ce genre de situation. Elle ne pouvait pas être enthousiaste au point de hurler de joie ! Au moins, elle pourrait l’aider et appeler un dépanneur. Guiliana lui avait demandé gentiment de le faire, puisque sa Fiat et son téléphone portable avaient décidé de rendre l’âme le même jour, à la même heure. Quelle guigne, quel emmerdement ! Mais pour l’instant, elle était bel et bien obligée de remettre son destin entre les mains de cette brune. Elle lui avait demandé d’appeler un dépanneur, c’est ce qu’elle fit, en appelant une personne de sa connaissance. L’attente fut longue, très longue. Au fond d’elle, elle espérait que le garagiste allait dire « oui, pas de souci, j’arrive dans 10 minutes », elle espérait ne pas devoir rentrer avec Mademoiselle la Brune. Cependant et à cause du fameux proverbe, « jamais deux sans trois », Guiliana craignait pour son avenir proche, son avenir très proche. Elle craignait qu’une épine vienne lui piquer la main et l’emmerder encore plus. C’était drôle tout de même de voir à quel point les rôles pouvaient être modifiés, à quel point l’emmerdeuse pouvait être emmerdée. Quoiqu’elle n’était pas si chieuse que ça la petite danseuse, non elle emmerdait que si l’envie la prenait, que si son interlocuteur le demandait.

Finalement, Kate raccrocha. De son côté, Guiliana n’avait guère écouté la conversation, bien trop occupé à se poser des questions et à se parler à soi même. Cependant, le ton et l’air pris par Kate l’avertirent automatiquement que rien n’allait. Les carottes étaient bel et bien cuites, c’était le cas de le dire. Kate lui informa pour le carambolage sur l’autoroute, autant dire qu’elle aurait mieux fait de rester couché, que d’oser de mettre le nez dehors. Guiliana n’avait plus trop le choix. Elle allait devoir rentrer en ville avec Kate. Quelle magnifique nouvelle ! Une nouvelle qui vient égayer vos journées. Que la voiture ait la climatisation ou non, elle s’en fichait. De mauvaise foi, elle se leva et s’étira. En effet, elle s’était rassie le temps d’attendre.

« Je crois que je n’ai pas le choix en effet. Laissez-moi le temps de ramasser mes affaires. » lui dit-elle avant de bailler magistralement.

Oui, elle a de drôles de manières, c’est certain. Mais, elle n’était pas non plus devant une célébrité ou une princesse. Guiliana attrapa son sac à main, puis attrapa un grand sac qui lui se trouait dans son coffre. Elle prit soin d’y mettre la fameuse robe, pièce à conviction, puis asséna par-dessus une multitude d’objets divers : chaussures, lingeries, maquillages et autres babioles. Un vrai dépotoir cette voiture. Une fois fait, elle prit soin de fermer sa voiture à clé. Elle n’allait tout de même pas la laisser au premier venu qui pourrait s’installer sans peine à l’intérieur.

« Il vous a dit quand est ce qu’il viendra récupérer ma voiture en fait ? Je sais qu’il y a un accident, mais tout de même, c’est ma voiture, je n’aimerais pas qu’on me la vole. »

Vérifiant une dernière fois que sa voiture était bien fermée, que tout était fait et qu’elle avait ses affaires, Guiliana saisit son sac, fermé bien évidemment, et demanda à son interlocutrice.

« Vous m’ouvrez le coffre ? »

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Sam 23 Juil - 1:17

Il semblerait que je passe moins de temps que prévu dans les magasins finalement. Mais là il me semblait évident que je ne pouvais pas faire comme si de rien n’était. Ce que cette fiche fichait ici, je n’en savais rien, mais ce n’était pas catholique. Je me devais de vérifier, et si rien ne s’était encore passé de fâcheux, essayer de faire en sorte que ça n’arrive pas. Bon sang… Vérone n’est pas assez grande pour qu’elle se rapproche à ce point du seul endroit de la région où elle avait interdiction formelle de se trouver ? Elle sait que c’est dangereux n’est-ce pas ? Elle sait qu’elle n’a pas le droit ! Alors pourquoi ? Par défi ? Si elle veut mettre des vies en dangers, la sienne et celle d’un éventuel complice, je dois dire qu’elle s’y prend bien. C’est vraiment énervant parfois de voir à quel point les gens peuvent être obstinés !

Mais avant de remettre les pendules à l’heure, je dois comprendre ce qu’elle fichait là, même si j’en ai une petite idée. Soit elle venait pour être la première à trouver le Manoir sans invitation, soit elle enquêtait pour quelqu’un qui la payait, soit elle venait rejoindre quelqu’un. Nous aurons le temps d’en parler pendant que nous attendrons le dépanneur, parce que oui, j’ai bien l’intention d’attendre avec elle !
Oui enfin… Ca c’est un peu compromis… Voilà qu’il y a eu un carambolage sur l’autoroute et que toutes les dépanneuses ont été réquisitionnées… Bon et bien… Il semblerait bien que doive ramener la Miss jusqu’à chez elle ! On en profitera pour papoter un peu entre filles tiens, je crois que ça s’impose !

La demoiselle n’a pas vraiment de bonnes manières… Ca ne m’étonne pas plus que ça, je dois dire que je n’ai jamais vraiment capté cette fille. Y’a des gens comme ça… Vous ne les connaissez pas, et pourtant ils ne vous inspirent pas confiance. Elle en faisait partie.
Je déverrouillais ma voiture et remontais du côté conducteur, attendant que la jeune femme rassemble ses affaires. Bon sang, elle partait pour une année sabbatique autour du monde ou quoi ? Je levais les yeux au ciel alors qu’elle me hélait pour que j’ouvre le coffre, et appuyais sur le bouton de la clé qui en commandait l’ouverture. Comme par magie, celui-ci s’ouvrit, un mécanisme le faisait s’ouvrir en grand, pas besoin de le toucher. Comme tous les Ambrosio, j’ai le goût des belles choses. Oh attention, ça ne veut pas dire que je n’en connais pas la valeur ! Mais vu que je peux me les payer, pourquoi me refuser ces petits plaisirs ? Et mon Aston Martin V12 noire était assurément une très belle acquisition !

Bref, arrêtons de parler voiture. Je pousse à nouveau sur le bouton et voilà que le coffre se rabat sans aucune aide. Je chausse mes lunettes de soleil et attends que la demoiselle daigne monter dans la voiture. J’attache ma ceinture pendant qu’elle s’installe, puis je passe la première et je démarre, daignant enfin répondre à la question qu’elle m’a posée tout à l’heure.



Votre voiture sera la première non impliquée dans le carambolage à être dépannée. Quand on appelle quelque part, on passe en priorité.


Un petit moyen de lui rappeler ce que la famille représentait à Vérone. Mais bon, elle le savait n’est-ce pas ? C’est d’autant plus regrettable qu’elle se perde si près du manoir… Je lui jette un coup d’œil rapide et recentre mon attention sur la route.


J’espère que vous n’avez pas loupé un rendez-vous important… Où alliez-vous avant que votre voiture ne décide de ne pas vous y conduire ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Jeu 28 Juil - 0:00


Guiliana avait rassemblé tout son bordel et la fameuse robe qu’elle avait soigneusement rangée dans son sac. Tout comme, elle avait veillé à bien verrouiller le coffre et les portes de sa voiture. Elle avait beau avoir une petite Fiat toute pourrie et toute moche, elle y tenait à sa petite voiture. C’est grâce à elle, qu’elle pouvait se déplacer, quand elle ne le faisait pas à pied. Alors, croyez-le ou non, elle y tenait à son petit bébé. Elle avait tout ramassé, tout rangé et attendait de mettre son sac dans le coffre. Entre temps, elle tenait à être assurée que sa voiture n’allait pas pourrir à côté des bois, sait-on jamais ce qu’elle risquait.

« J’espère que vous dites vrai, je n’aimerais pas me retrouver du jour au lendemain sans voiture, et être dans l’obligation de m’en racheter une, je n’ai pas les même moyens que vous. »

Etre sans voiture de nos jours n’était jamais très bon, et elle ne désirait pas se retrouver dans cette situation. Pour elle, ça signifiait casser sa tirelire (en forme de cochon rose à queue en tirebouchon xD), et donc à faire reculer son rêve, son envie de devenir danseuse professionnelle. Elle en avait déjà marre de travailler pour Costantino, qui, au contraire des apparences, n’était pas ce qu’il disait être, mais surtout, elle avait besoin de cet argent, alors une nouvelle voiture, ce n’était pas la peine d’y penser. Guiliana soupira, avant de lui demander d’ouvrir le coffre afin qu’elle y range son sac.

Une fois fait, elle monta dans la voiture, devant à la place du passager. Elle s’attacha correctement et demeura silencieuse, jusqu’à la prochaine question de son interlocutrice. Elle n’avait en aucun cas relevé la petite pique de Kate, elle savait parfaitement qu’elle était une Ambrosio, et elle devait très certainement sortir de ce Manoir si mystérieux. Elle en avait eu connaissance un soir, alors que Costantino, bourré, s’était mis à parler un peu trop. Pour le reste, elle avait usé de quelques atouts en poche pour en savoir plus, malheureusement, elle n’avait pas réussi à savoir l’emplacement exact de ce Manoir. Même Luca ne lui avait rien dit, hormis qu’il y travaillait comme agent de sécurité. C’était soit disant pour son bien, mais elle n’y croyait guère. Cependant, Kate se fit plus insistante de son côté, ce qui avait le don de l’agacer sérieusement. Qu’est ce que ça pouvait lui faire ce qu’elle faisait de sa vie ? Guiliana la regarda, alors qu’elle conduisait son Ashton Martin, flambant neuve à coup sur. Si elle ne répondait pas, Kate se douterait de quelque chose, elle ne pouvait pas non plus lui dire la vérité, ce serait bien trop risqué. Elle opta donc pour le mensonge, c’était bien la seule chose à faire.

« J’avais un rendez vous, oui et non, mais ils se passeront de moi. Un client de la boite de votre cousin m’avait demandé de venir et de poser pour quelques photos. Malheureusement, c’est raté. Et avec ce carambolage, je ne pourrais de toute manière m’y rendre, vous le pensez bien. Je l’appellerais de chez moi, quand je serais rentrée. Peut être me donnera-t-il une autre chance ? »

Guiliana ne mentait pas tout à fait. Elle avait déjà posé, afin de gagner un peu plus que son maigre salaire, le tout était maintenant de voir si Kate allait la croire ou non. Allait-elle l’embêter avec cette histoire ? Si oui, elle allait sortir les griffes de son côté, et ce n’est pas gentille Guiliana qui allait apparaitre. Elle allait la connaitre sous un tout autre jour. Pour l’instant, elle préférait regarder droit devant elle et ne dire mot. Moins elle en dirait et moins Kate en saurait.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Jeu 28 Juil - 8:19

Tout ce qui touche de près ou de loin à mon cousin, je m’en méfie comme de la peste. Autant Angelo était, comme son nom l’indique, un ange, autant son aîné était une fouine de première catégorie. Ce type ne pense qu’à une chose : son héritage, et avoir un maximum de pouvoir… Comme si le simple fait de faire partie de la famille n’était pas assez ! Mais non, pas pour Costantino ! Lui, il voulait prendre la place de son père, être Calife à la place du Calife, qu’on suive ses idées, devenir un dieu vivant sur terre. Je vous jure que j’exagère à peine !
Au Manoir, personne ne s’entend avec lui. Il a vu mon arrivée d’un très mauvais œil alors que son frère m’accueillait les bras ouverts, et depuis, sans dire que c’est une guerre ouverte entre nous, moins je le vois, mieux je me porte.

Le problème voyez-vous, c’est que Valentino a un sens très aigu de la famille. Il voit que son fils est un ingrat et fait n’importe quoi, mais il tolère, parce que c’est son fils, parce qu’il espère qu’avec le temps il va prendre un peu de plomb dans la cervelle et finir par se calmer. Comme s’il en était capable ! On le voit tous, on le sait tous… et on espère tous que le patriarche finira par prendre les dispositions nécessaires pour le mettre définitivement hors d’état de nuire. En attendant, il faut faire avec, et quel a été sa dernière folie ? Créer un club en ville !
Oh, au départ ça pouvait être sympa ! La famille aime investir dans différentes choses… Seulement voilà, Costantino s’est mis en tête de créer un réseau de prostitution au sein de son établissement. Complètement crétin… Il pense vraiment faire concurrence au Manoir ? Il n’y a pas de concurrence à faire, ses activités n’ont rien à voir avec les nôtres. Nous, on travaille avec les gens les plus influents de la planète, les fortunes les plus colossales, des gens triés sur le volet. Lui ? Il attend que Monsieur tout le monde ait assez économisé pour se payer une pute. A côté de ça, il engage des « danseuses » pour se foutre à poils sur une scène et prétend tenir un club de strip-tease… Comme si on était dupes ! Evidemment Valentino a su tout de suite ce qui se tramait dans ce bouge infâme et vulgaire, mais bon, c’est son fils, il ne dit rien et surveille tout ça du coin de l’œil.

En attendant, tout ça ne nous amenait rien de bon, et le dernier souci en date, était assis sur le siège passager de ma voiture. Je ne voyais pas d’un très bon œil qu’une employée de mon cousin soit tombée en panne aussi près du Manoir. Le fait qu’elle se trouve sur cette route m’amenait à me poser des questions, et bien entendu, il fallait que j’en aie le cœur net !
Est-ce que la réponse fournie par la demoiselle me satisfaisait ? Non ! Forcément qu’elle ne me satisfaisait pas, ce qu’elle me racontait n’avait ni queue ni tête… Pourquoi n’aurait-elle pas pu s’y rendre à cause du carambolage ? Ah ! Parce qu’elle devait prendre l’autoroute ? Dans ce cas pourquoi était-elle dans les parages vu que l’entrée de l’autoroute était en périphérie de la ville, bien loin de ces bois ? Non, vraiment, ça n’avait aucun sens !



Un client de la boîte… Vu la population qui fréquente le Vendetta ce n’est peut être pas raisonnable d’aller à ce genre de rendez-vous seule…


Je lui jetais un petit regard en coin, regard entendu. Je n’étais pas dupe, pas dupe du tout, et ça elle devait bien s’en rendre compte. Bon, elle m’a fourni un semblant d’explication, et j’aurais pu m’en contenter s’il n’y avait pas eu des failles. Je me fichais complètement de ce que cette fille faisait de ses journées, elle n’était qu’une employée de mon cousin, ce qui n’était pas forcément une chance. Outre le fait qu’il n’est pas des plus corrects, tout le monde sait que ses employés ne sont payés qu’au minimum légal… On est loin des salaires offerts au Manoir évidemment… Mais s’il y avait bien une chose sur laquelle on veillait, c’était le secret du Manoir. Et à la trouver aussi près, je ne pouvais m’empêcher d’investiguer plus avant.


Si vous voulez je peux vous y emmener ? Vous trouverez bien quelqu’un pour vous raccompagner de toute façon…


Je tournais la tête et lui fis un sourire innocent avant de me reconcentrer sur la route.


Et puis vous ne semblez pas douée d’un grand sens de l’orientation… L’autoroute, ce n’est pas du tout dans la direction où je vous ai trouvée…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Ven 29 Juil - 21:53


Assise, côté passager, dans l’Ashton Martin de Kate, guiliana avait décidé de mentir et d’inventer une histoire rocambolesque. Elle espérait que cette dernière tiendrait la route et que Kate ne viendrait pas à y redire. Non, franchement, elle n’avait pas envie d’autre chose. La panne de sa voiture était suffisante pour la journée, alors autant en rester là. Elle prit alors la décision de raconter un petit mensonge, qui n’était pas réellement mensonge, mais uniquement un fait passé. C’était un mensonge uniquement sur le jour, et l’heure. Malheureusement, elle n’y avait pas vu la faille et Kate la saisit automatiquement comme étant une belle perche. Si elle avait voulu pêcher un gros poisson, elle n’y serait pas arrivée. Le hasard faisant bien les choses, Guiliana avait péché un gros poisson et par n’importe lequel. Kate commença tout d’abord à parler des clients de la boite de son cousin. Certes, Guiliana n’aimait pas tous ces clients, surtout quand ils désiraient mettre les pattes sur son corps, elle détestait sentir ses mains poisseuses, collantes, puant la drogue, la clope, ou encore l’alcool. Il était difficile d’enlever ses odeurs. Cependant, l’argent reste l’argent, peu importe sa provenance, Guiliana en savait quelque chose, elle qui avait besoin d’argent, ce n’était pas comme Mademoiselle Kate, princesse qui a tout dans les mains.

« Peut être, mais ni tout le monde a le privilège d’être né avec une cuillère en argent dans la bouche et de rouler en Ashton Martin. Certains doivent travailler dur et faire des extras sur le côté. »

C’était le moment où jamais, Guiliana commençait à sentir monter en elle un début de colère et d’énervement. Qui était-elle pour juger qu’il était dangereux d’aller voir un client du Club en dehors et seule ? Guiliana était loin d’être une petite fille sans défense, elle était loin de ne pas savoir se battre. Vivre dans les quartiers pauvres vous forge le caractère et l’endurance. Et puis, elle s’en était toujours sorti. Ce n’était même plus une histoire que Mademoiselle la croit ou non, c’était bien plus que ça qui commençait à entrer en jeu. Mais apparemment rien n’était terminé, ça ne faisait que commencer. Et Guiliana se sentait d’attaque pour la mordre, au sens figuré bien évidemment. Elle n’attendait qu’une chose pouvoir l’étriper correctement et proprement. Lorsqu’elle regardait cette femme, elle voyait de suite qu’elle n’avait pas souffert dans la vie, non rien n’indiquait qu’elle avait eu une enfance terrible, tout comme elle n’avait pas du connaitre les soucis d’argent. Guiliana, elle avait connu tout ça, les restrictions, une enfance pas très glorieuse, car elle ne pouvait pas non plus demander la lune à ses parents. Elle était encore surprise que ces derniers aient pu payer l’université à son frère et sa sœur. Elle n’en revenait pas encore, même aujourd’hui. C’était à cause de ses parents et de l’argent, qu’elle n’était pas entrée dans une Ecole de danse. Elle était certaine qu’elle aurait pu l’être, si elle était à la place de cette femme sans merci, de cette curieuse et pimbêche.

Lorsque Kate lui proposa de l’emmener, elle faillit s’étrangler elle-même. Soit elle voulait être gentille, soit elle avait découvert le pot aux roses, mais dans les deux cas, Guiliana allait bel et bien répliqué et ne pas se laisser faire. Elle s’en fichait maintenant, de toute manière elle ne la supportait.

« Vous êtes une girouette, il y a deux minutes, vous étiez entrain de me dire que c’était dangereux et laisser transparaitre que je suis inconsciente. Et maintenant, vous voulez m’emmener là bas ? Non, maintenant, il est trop tard ! Conduisez-moi chez moi, ou alors si cela vous dérange, déposez-moi là. Il y aura bien d’autres voitures qui passeront, sinon, j’irais à pied. Quant à mon sens de l’orientation, il est tel qu’il est. Je sais parfaitement ce que j’avais à faire, merci bien. »

La moutarde commençait à monter et à venir lui chatouiller les narines. Elle n’appréciait pas le comportement de son interlocutrice, et si les choses continuaient ainsi, elle serait bel et bien forcée de réagir. C’est que sous ses airs de petit ange, se cachait une véritable tigresse.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Sam 30 Juil - 1:02

Et bien voilà, je suis tombée sur une Miss Casse-couilles. Une pure, une dure, élevée aux grains… Ah ça, elle cadrait parfaitement bien avec le bouge tenu par mon cousin ! Aucune classe, et vu l’endroit où elle se trouvait, pas très fut fut non plus.
Je sens qu’on en a pas fini d’avoir des ennuis à cause de ce crétin de Costantino. Il est bel et bien clair que dès que je rentrerai au Manoir, j’irai lui en toucher deux mots. Si son petit trafic commence à mettre en péril notre secret, il est bien évident que des décisions devront être prises. Evidemment, il est incapable de choisir correctement son personnel, ça semble clair, et quand on tombe sur le genre de teigne qui était assise sur le siège passager de ma voiture, on sait qu’elle va charrier avec elle tous les ennuis possibles et imaginables ! Ce genre de fille ne reste jamais tranquille, il es évident qu’elle va fourrer son nez partout où il ne faut pas et sera incapable de tenir sa place.
Mais je me demande toujours comment elle a fait pour arriver là. Est-ce que Costantino lui en a parlé ? Dans ce cas j’ose à peine imaginer la réaction de Valentino ! Peut être que ça sera l’électro-choc qui le fera se réveiller et prendre conscience du danger que représente son fils aîné ? Si seulement ça pouvait ! Mais jusque là, il a toujours su tenir sa langue, il sait quand même où sont ses intérêts. Mais alors si ce n’était pas lui… Qui ? soit un employé du Manoir, soit un élu, il n’y avait pas trente six solutions. Après, pour trouver qui, ça va être autre chose. Mais je sais que mon oncle a un réseau très étendu. Chaque employé risque bien d’être suivi à son insu, et si on en voit un s’approcher de la Miss, on aura notre réponse. Par contre, si on ne trouve rien, il faudra surveiller les élus à chacun de leur passage. Mais là je ne voyais pas trop l’intérêt. Pourquoi un élu lui donnerait-il rendez-vous au Manoir ? Ils pouvaient fort bien se voir à l’extérieur ! Sauf… Sauf s’il en a parlé juste comme ça et que Miss Casse-couilles veut lui faire une surprise en débarquant ? Ah… elle serait belle la surprise !
Quoiqu’il en soit, mon oncle ne tarderait certainement pas à avoir le dernier mot de cette histoire, parce que oui, à entendre sa réaction agressive, je me doutais bien que j’avais raison depuis le début. Quand je vous disais qu’elle n’était pas fut fut !



On dirait bien que j’ai touché un point sensible !


Ce genre de petite pique gratuite ne me touchait pas. Je n’allais pas m’en vouloir et m’excuser d’avoir eu une vie facile juste parce que la sienne avait été médiocre n’est-ce pas ? Et puis ça me démontrait bien qu’elle était en stress, mal à l’aise. Pourquoi réagir aussi vivement alors que, franchement, je n’avais pas dit grand chose de si terrible ! Ce que j’avais énoncé était d’ailleurs un fait établi, il n’y avait rien d’agressif là-dedans et si ça l’avait fait réagir de la sorte, il y avait une bonne raison : elle se sentait prise au piège.
Consciente de ça, je décidais de continuer sur ma lancée. Toujours aimablement, je proposais de l’emmener à son rendez-vous. N’était-ce pas gentil ? Moi je trouve que si ! Et bien voilà qu’à nouveau, elle repart en live total ! Cette fois je suis une girouette, et au lieu de me remercier de la proposition, tout simplement, elle repart dans un discours complètement impoli et se montre très sèche. Incohérent… Il n’y avait aucune raison pour qu’elle se montre si agressive alors qu’encore une fois, je n’avais fait que lui proposer un service.
Mais je ne perdais pas mon calme. Hors de question d’entrer dans son jeu, se crêper le chignon, c’est vulgaire et je ne tiens absolument pas à m’abaisser à son niveau. C’est donc le plus calmement du monde que j’arrête la voiture.



Il doit vous rester trois kilomètres de marche avant d’arriver aux abords de la ville. Je vais passer chez mon cousin pour lui toucher un mot de tout ça, mais je voudrais juste vous rappeler une petite chose. Il y a dans ces bois des endroits dangereux. Et si on tombe dessus, ça peut coûter très cher… A la personne qui le trouve… Mais aussi et surtout à la personne qui l’a aidée à le trouver. Alors étonnez-moi. Montrez que vous êtes plus intelligente que je ne le pense et restez à votre place.


Et là parce que je suis polie, je lui fais un grand sourire.


Bonne fin de journée Mademoiselle ! J’enverrai la facture du dépanneur chez mon cousin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Mar 2 Aoû - 22:50


Coincée avec une Miss Sainte-nitouche, Guiliana était aux anges, c’était le cas de le dire. Elle aimait être en compagnie de cette ingrate de femme qui ne méritait pas de savourer la vie comme elle avait le droit de le faire. Elle se pétait plus haut que son pauvre petit cul, et se croyait supérieure à n’importe quelle autre femme. Guiliana valait bien plus que ça et elle le savait, jamais elle ne s’abaisserait au niveau de cette femme, de cette Kate Ambrosio. D’ailleurs, elle n’avait pas la classe de la famille Ambrosio. Ce n’était pas la première fois qu’elle était en compagnie de l’un d’eux, et elle ne pensait pas particulièrement à Costantino, son patron. Patron qui ne cessait de magouiller, des magouilles qu’elle ne préférait pas connaitre. Alors bien évidemment, elle avait touché une corde sensible pour la petite blonde. Guiliana n’avait pas connu une vie facile, elle avait toujours du se battre, alors qu’elle pariait que cette jeune femme avait toujours eu, en un claquement de doigt. Elle aurait pu lui répondre de milles et une façon, elle aurait pu faire des ravages, mais au lieu de ça, elle décidait de se retenir. Oui se retenir pour ne pas exploser de colère.

Guiliana inspira profondément pour souffler ensuite. Calme et détente. Mais ce ne fut pas le cas, au contraire, elle se retrouvait assaillie de question, des questions qui ne cessait d’être posées par cette pimbêche. Elle crut s’étrangler quand elle lui proposa de l’emmener sur le lieu de rendez-vous. Elle aurait pu très bien dire oui, descendre dans un lieu aléatoire et rentrer chez elle à pied, mais à quoi bon ? elle pourrait se retrouver en danger, en faisant ce genre de chose, elle n’allait donc pas lui demander de la déposer n’importe ou. Au contraire, elle l’insulta de girouette, et resta froide avec elle. Tout comme elle lui fit la réflexion de la laisser là et qu’elle rentrerait chez elle à pied. Kate l’avait prise au mot, et avait donc arrêté la voiture sur le bas côté. Dans le genre, j’emmerde mon monde, Miss Sainte Nitouche remportait la palme d’or et pouvait même tenter d’avoir les goldens ou encore les Césars. Exaspérée, Guiliana le lui fit bien sentir.

« Vous dans le genre amabilité, vous n’y connaissez vraiment rien. Par contre, fouiner dans la vie des gens et leur poser une multitude de question, vous savez le faire. Vous êtes certainement diplômé en ce domaine. D’ailleurs, pour une Ambrosio, vous êtes des plus malpolies. Tout comme, vous ne m’avez même pas expliqué en quoi ma présence vous dérange, je le voix bien. Quelque chose cloche et attise ma curiosité. Me voir là où je me trouvais avec ma voiture, vous dérangez au plus haut point ».

Guiliana n’était pas dupe et l’avait bel et bien vu. Kate cachait quelque chose.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Mer 3 Aoû - 13:04

Cette fille a carrément un grain. Ravagée du cerveau, c'est le cas de le dire ! Non mais franchement, vous avez déjà vu ça ? Franchement j'aurais pu être plus chiante, mais rien, absolument rien dans ce que je lui avais dit ne justifiait qu'elle ne me réponde de cette manière. Mais elle se prenait pour qui l'idiote du village ? Y'a des médocs pour soigner son problème, et même des médecins qui pourraient la recevoir pour qu'elle puisse suivre une thérapie pour soigner sa névrose ! Parce que névrosée, elle l'était, à n'en pas douter. On en sort pas de ses gonds comme ça sans avoir une bonne raison, et une bonne raison, je ne lui en avais pas donné. Hors de question que je la laisse continuer à délirer comme ça, alors vous pensez bien que quand elle m'a proposé de la laisser là, et bien je n'ai pas hésité à arrêter ma voiture !

Pour sûr j'allais parler du problème à Valentino. Avant, j'allais faire un petit crochet au "Vendetta" pour essayer de trouver mon crétin de cousin, mais je doute fort qu'il écoute. Remarquez je vais lui rappeler certaines règles élémentaires et ce qu'il risque à ne pas les suivre, avec un peu de chance, il va passer le savon de sa vie à Guiliana, et rien que pour ça, ça vaut le coup ! Mais après j'irai voir mon oncle. Lui je sais qu'il écoutera et qu'il fera lancer une enquête pour savoir ce que cette pimbêche colérique et mal polie faisait là. C'était un minimum, on ne pouvait pas se permettre de prendre des risques et si vrais risques il y avait... Et bien Flavio se chargerait de régler le problème pour nous. Sa façon de payer les services des escorts à volonté au Manoir.

Avoir le soutien et l'amitié de la mafia était une chose bien pratique. D'autant que grâce à mon dévouement sans limite à ce client, on avait aussi le chef de la police dans notre poche. Que demande le peuple ? Cette pauvre fille ne savait pas à quoi elle s'attaquait, ni ce qu'elle risquait... Elle et son complice, si complice il y a !
C'est ça que j'ai vainement essayé de lui expliquer... Sauf qu'elle ne veut visiblement rien entendre. Trop butée pour écouter les conseils, elle se met en pétard dès que j'ouvre la bouche. Tant pis pour elle, je n'ai franchement, mais alors franchement pas envie de perdre plus mon temps avec cette hystérique !



Vous poser une multitude de questions ? Résumons un peu la situation. Je vous trouve sur le bord de la route et je m'arrête pour vous aider. En chemin je vous fais la conversation et je demande tout simplement où vous alliez, histoire de voir si je peux me permettre de faire un détour ou pas. Vous me répondez que vous avez rendez-vous avec un client du Vendetta qui vous a proposé de faire des photos et je vous fait simplement remarquer que ce n'est pas forcément prudent. Et le pire, c'est que c'est vrai, beaucoup de jeunes femmes se sont faites agresser par des hommes qui se sont fait passer pour des photographes ou des gérants d'agences de mode, et la boîte de mon cousin n'est pas forcément bien fréquentée. Pour une raison que je ne capte toujours pas, ça vous fout en rogne... OK, d'accord, mais vous vous fâchez toute seule. Ah oui ! Je vous fait aussi remarquer que l'autoroute n'est pas dans la direction que vous avez prise. Ce n'était pas une question, juste une constatation... Et quand je vous propose aimablement de vous conduire à ce rendez-vous, parce que finalement vous êtes grande et que vous faites ce que vous voulez, voilà que je me fais engueuler ! Qui n'est pas aimable entre nous deux ?
Alors oui, dans ces conditions, vu que vous vous montrez revêche dès que j'ouvre la bouche, je ne me sens plus disposée à vous aider. Puisque je suis malpolie à vous proposer mon aide, débrouillez-vous sans moi. Et maintenant, sortez de ma voiture !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Jeu 4 Aoû - 0:26


Elle aurait du rester au lit ! Jamais elle n’aurait du pointer le bout de son nez dehors, jamais elle n’aurait du avoir cette idée si nullissime. En effet, ça lui aurait bien évité des problèmes. Tout d’abord la panne, mais surtout la rencontre de cette brune, brune dont elle avait envie d’arracher la tête, comme on pouvait le faire avec les poupées Barbie. Ne la prenez pas pour une sanguinaire, mais lorsque l’on réveille la tigresse qui est en elle, ça fait quelques ravages dans les quelques kilomètres à la ronde.

Guiliana croyait halluciner en l’écoutant, elle ne voyait pas comment cette femme pouvait prétendre être gentille, alors qu’elle ne cesse de poser des questions sur ce qu’elle faisait à cette endroit. Apparemment elle ne connaissait pas bien le terme de faire la conversation à quelqu’un. Lorsque l’on est poli, on n’emmerde pas le monde avec autant de questions futiles. Si l’on ne répond pas, ce n’est pas la peine d’insister. Rien qu’avec ce genre de situation, cette femme puait les emmerdes. Tout ce que Guiliana espérait, c’est que ça ne retomberait pas sur elle, ni sur Luca, pour les autres elle s’en fichait. Elle était encore dans la voiture, assise sur le siège passager de l’Aston Martin de Kate et l’écoutait dire les plus grandes conneries du siècle. Elle ne la croyait tout simplement pas, et puis comment croire une poupée Barbie comme elle. A part jouer les intéressantes, trémousser des fesses, elle ne sait rien faire d’autre. Elle n’en avait rien à faire des conseils qu’elle pouvait lui donner, tout ce qu’elle voyait c’est qu’elle cherchait à arranger les choses en sa faveur.

« Vous prenez les choses comme vous le souhaitez, telles qu’elle vous arrange. Mais tout d’abord, c’est vous qui vous êtes arrêtés pour me venir en aide. Tout comme c’est vous qui avez commencé à parler de la dangerosité des bois. Certes, on peut s’y perdre, mais vous laissez entendre que l’on peut connaitre bien pire. J’aimerais que l’on m’explique. Après tout, je suis citoyenne de Vérone et je me promène dans les bois, régulièrement, et cela depuis ma plus tendre enfance. Ensuite concernant la clientèle de votre frère ou cousin, que sais-je, je sais bel et bien comment elle est. Dernièrement, j’ai eu un accident, et croyez le ou non, mais pour Costantino, je l’avais fait exprès. Tout ça pourquoi ? A cause d’un client trop avide et bien trop pervers. Vous pensez qu’il l’a exclut du club, bien sûr que non ! Il ne le fera pas, c’est de l’argent, tout ce qui compte c’est l’argent que je lui rapporte et son stupide réseau souterrain. Ne me prenez pas pour une idiote, vous savez également de quoi je parle. Alors, les choix que je fais ne vous regarde pas, ce n’est pas vous qui bossez pour une petite misère. J’ai des projets, des projets que je veux concrétiser, seule et avec une autre personne aussi. Donc, avant de me dire quoique se soit, renseignez vous. Vous voulez maintenant que je descende, très bien, je rentre à pied. Mais, s’il m’arrive quelque chose, croyez le ou non, Costantino le sera et vous lui paierez le dédommagement. Maintenant, laissez moi prendre mon sac et je m’en vais. »

Guiliana ouvrit à la volée la porte de la voiture et en sortit. Elle avait attrapé au passage son sac à main, contenant quelques effets personnels. Heureusement pour elle, elle avait une paire de chaussures confortables qui trainait dans son sac, elle allait pouvoir les utiliser pour rentrer. Elle se dirigeait à l’arrière de la voiture, dans l’intention de reprendre son bien.


_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com


avatar


Just For Him

Just For Him

Date d'inscription : 01/07/2011
Messages : 1811



Mes relations :
Métier: Escort
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Jeu 4 Aoû - 8:33

Nous avons un principe chez les Ambrosio. Les gens ingérables, les caractères forts qui essayaient de passer au dessus de notre tête, on les cassait très vite. Cette fille ne se rendait pas compte qu'elle était en train de se foutre dans un pétrin monstre. J'allais en faire une affaire personnelle cette fois, et croyez-moi je vais vite découvrir ce qu'elle manigance. Je ne suis pas pour casser les gens pour rien, bien au contraire. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, je suis assez sympa comme fille, sauf qu'il ne faut pas chercher longtemps pour me trouver et que contrairement à elle qui réagit avec la plus grande des vulgarités, mais ça, ça ne m'étonne pas venant d'elle, moi mes réparties se font sur un plus long terme et ne font pas forcément du bien. Si elle essayait de trouver le manoir, elle va apprendre à ses dépens ce qu'on risque en le faisant, et si elle a un complice, il tombera avec elle, quel qu'il soit. C'est aussi simple que ça.

Mais là pour l'heure j'avais juste envie de me débarrasser de cette psychopathe. Les gens à qui il manque une case, je n'ai pas forcément envie de les fréquenter, et très sincèrement, je crois que j'en ai assez entendu comme ça. Alors quand même, avant qu'elle ne descende, je mets les pendule à l'heure, parce qu'elle m'accuse de l'avoir titillée pour savoir ce qu'elle faisait, que je m'étais montrée trop curieuse, or je n'ai même pas eu le temps de le faire, même si j'en avais l'intention. Seulement voilà, elle avait eu une réaction tellement excessive à des remarques ou des questions somme toutes très logiques et pertinentes, que je n'avais pas eu besoin de pousser plus loin. J'avais ma réponse, et je savais qu'effectivement elle n'était pas là par hasard. Mais voilà, le peu de mots que j'avais prononcé, elle trouvait ça encore trop. Mieux, elle considérait presque que je l'avais harcelée de questions ! Quand je vous disais qu'elle a un sacré grain !

Vous pensez qu'elle va s'arrêter là ? Oh mais non ! Elle n'a pas encore assez montré à quel point elle était perturbée ! "C'est vous qui vous êtes arrêtée pour me venir en aide"... Euh... Je dois m'excuser là ? Non mais faut vraiment qu'elle suive une thérapie d'urgence cette pauvre fille ! La dangerosité des bois, oui... elle n'a jamais entendu parler du loup ? Je me mords la joue pour ne pas éclater de rire. Mais non, allez Kate, c'est pas le moment... Cosette est en train de te faire un récit de ses dernières aventures chez Costantino Tenardier et il faut au moins avoir l'air concerné ! Bon, OK, c'est vrai, je m'en fout. Elle est stripteaseuse dans un club mal famé... Elle croit quoi exactement ? Qu'elle ne va jamais croiser de pervers ? Déséquilibrée... Et conne par dessus le marché ! J'étouffe un bâillement. Sérieusement elle m'ennuie là. Blablabla... Je lève les yeux au ciel et soupire, jusqu'à ce qu'elle me dise que s'il lui arrive quelque chose, Costantino le saura et que je paierai le déménagement. Là... Désolée, hein ? Mais je ne peux pas me retenir plus longtemps, j'éclate de rire ! Non mais sérieusement, c'est trop drôle ça ! C'est que quand Costantino saura où je l'ai trouvée, et quand il saura qu'on le soupçonne d'avoir parlé du Manoir à une employée, croyez-moi il va être dans ses petits souliers ! Mon cousin a bien des défauts, mais il tient à conserver son héritage et il sait que s'il va trop loin, Valentino risque fort de le rayer... Alors croyez-moi sur parole, la demoiselle pourra déjà remercier le seigneur si elle garde son job ! Dieu qu'elle est idiote.



Ca y est ? Vous avez fini ? Ouste !


Non mais oh ! Elle ne va pas me gonfler pendant cent ans celle-là, hein ? J'ai des choses à faire, son cas à régler déjà... J'appuie sur la commande d'ouverture du coffre.


Vous avez dix secondes et je démarre !


Chiante ? Oui, je peux l'être tout autant qu'elle figurez-vous !


Dix... Neuf... Huit...


A zéro je rappuie sur le bouton, qu'elle ait fini ou pas. J'ai bien pensé à un moment lui dire d'aller se faire voir et que je laisserais ses affaires chez mon cousin, mais si elle doit les transporter avec elle ça sera plus drôle non ? Et puis question de bien marquer le coup, je démarre en trombe, ce qui a pour effet de faire voler la poussière qu'elle ne va pas manquer de se prendre sur le nez. Ben quoi ? Il paraît que je suis malpolie non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Derrière l'ange se cache la rose et ses épines

Date d'inscription : 28/06/2011
Messages : 1807
Age : 28



Mes relations :
Métier: Stripteaseuse
Mes relations:

MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   Sam 6 Aoû - 0:43


Il était certain que Guiliana ne recommencerait plus ce périple. Elle allait devoir expliquer à Luca, la prochaine fois qu’ils se verraient, qu’elle n’approcherait plus le Manoir. Retomber sur cette garce était tout ce qu’elle ne voulait pas, et même pour tout l’or du monde. Elle avait beau ressentir quelque chose de particulier pour lui, elle n’avait pas envie d’avoir des ennuis. Elle était sortie de la voiture attendant que le coffre s’ouvre. Satanée voiture. Le luxe était vraiment pour les connes comme cette femme, il fallait que tout soit commandé par un bouton. Est-ce que c’était la même chose dans sa vie ? Un bouton et hop elle obtenait ce qu’elle désirait ? Guiliana n’en savait rien et surtout elle n’avait qu’une envie, s’éloigner au plus vite de cette femme.

« Oui, j’ai terminé, le coffre. Je veux récupérer mes affaires, à moins que je ne doive aller voir la police pour vol et vous dénoncer. »

Au point où elle se trouvait, une menace de plus ou une menace de moins ne changea plus rien. Elle allait devoir rentrer à pied. Trois jolis kilomètres à pied, elle avait de la chance qu’il ne pleuve pas, cependant c’était la chaleur qui risquait de la déranger. Le coffre s’ouvrit enfin, malheureusement l’imbécile qui conduisait avait l’air pressé. Guiliana ne manqua pas de lui jeter un regard noir et bien senti. Quelle garce pensa-t-elle. Pas si étonnant que la famille Ambrosio ne s’entend pas entre ses membres, sauf pour contrôler la ville et emmerder de pauvres citoyens. Ca, ils savaient le faire. La jeune blonde se dépêchait d’attraper son sac, heureusement que tout était dedans et qu’elle n’avait que ça à prendre. La politesse, Mademoiselle Sainte Nitouche ne la connaissait pas. Guiliana souleva son sac et le sortit à temps du coffre, pour un peu, elle l’aurait perdu dans le coffre. Mais comme un emmerdement entraine toujours un autre, voilà qu’elle se retrouvait sous un nuage de poussière. Kate ayant décidé de partir sous les chapeaux de roue, Guiliana se mit à toussoter et à agiter ses mains afin de dégager la poussière.

« Bon débarras » se dit-elle à elle-même.

Elle regardait pendant quelques instants la voiture s’éloignait au loin, à l’horizon, puis se mit en tête de changer au moins ses chaussures. Elle n’allait pas non plus parcourir trois kilomètres avec des talons. Elle ouvrit son sac et y piochait une paire de ballerines, voilà une paire de chaussures confortable pour la marche. Une fois mise, elle refermait son sac et le mit sur son épaule. Elle était prête pour rentrer chez elle. Dans quelques heures, ensuite elle appellerait Luca.

_________________




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://behind-the-wall.forumperso.com



Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un emmerdement en cache toujours un autre [ft Kate Ambrosio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» LOI DE L'EMMERDEMENT MAXI
» Autre histoire
» Où se cache-t-il ? n°2
» A LA SOURCE – D’une vie à l’autre
» [FR] Jupiter Myspace & autre blog de musique perso
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the Walls :: 
Administration
 :: Annonces - Suggestions :: Exemples de RP
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit